Description du projet

Le Roi danse !

Création coproduite par la Compagnie de Danse l’Eventail, les Folies françoises et l’Entracte, scène conventionnée de Sablé sur Sarthe.

  • Durée du spectacle : 1h30

  • Tout public, à partir de 7 ans

Tout au long de son règne, Louis XIV accorda un vif intérêt à la danse. C’est même après sa participation à un Ballet de Cour, où il incarnait Apollon, qu’on le surnomma le « Roi Soleil » !

La musique de Couperin, ici chorégraphiée par Marie-Geneviève Massé, permet aux danseurs de la Compagnie de Danse l’Eventail , d’exprimer en trois tableaux la « Belle danse », d’importance capitale dans la vie du grand monarque.

Au crépuscule d’un roi soleil, ne restent que les souvenirs d’un jeune souverain danseur. Les danses se font rares, dans une cour vieillissante. La Chapelle royale devient l’écrin d’une musique sur laquelle ce roi ne danse plus. Cette musique c’est celle du Grand Couperin. Une musique raffinée, délicate, théâtrale ; des suites de danses dont certaines remuent nos solitudes ou bien les rejoignent.

Imaginer un roi nostalgique qui, le temps d’un soupir, éveille en lui le frisson de la danse à l’écoute d’un menuet ou d’une sarabande.

La postérité garde en mémoire le bal à la cour et le rôle d’Apollon mais le danseur passionné et fougueux qu’était ce roi se souvient aussi de ses rôles dansés en travesti dans des ballets de cour et des comédies ballet, ceux de filou ivre, ou ceux de diseuse de bonne aventure.

Danser à l’envi, s’entourer des meilleurs danseurs professionnels, préférer la compétence au rang social, en faire l’expression glorifiée de son pouvoir : l’histoire ne le sait pas encore mais le roi n’aura nul successeur. Aucun compositeur n’aura plus jamais le privilège d’avoir un souverain danseur !

Dans ce spectacle en triptyque, nous fantasmons la réunion de deux jeunesses anachroniques: l’impétuosité d’un roi danseur et l’élégance d’un Couperin magistral pour faire renaître ces facettes méconnues, burlesques, poétiques ou émouvantes du Roi Soleil :

  • ​1670, Louis XIV et la « turquerie »
  • 1664, Louis XIV masqué et travesti dans la comédie ballet
  • 1653, Louis XIV apollinien dans le Grand Ballet royal de la Nuit

Programme

Musique de François Couperin (1668-1733)

3ème Concert Royal, concert dans le goût théâtral, Il Ritratto dell’amore, la Sultane…

Les Folies françoises

  • Patrick Cohën-Akenine | Violon et Direction
  • Christophe Mazeaud | Flûte à bec et Hautbois
  • Christine Plubeau | Viole de gambe
  • Béatrice Martin | Clavecin

Compagnie l’Eventail

Marie-Geneviève Massé |  Direction

Danseurs

  • Sarah Berreby
  • Adeline Lerme
  • Olivier Collin
  •  Robert Le Nuz
  • Artur Zakirov

Marie – Geneviève Massé

Chorégraphe et directrice de la Compagnie de Danse l’Eventail, Marie-Geneviève Massé est l’une des figures majeures de la danse baroque d’aujourd’hui.

De formation classique avec Daniel Frank et Yves Cassati, elle a travaillé également la danse contemporaine avec Aron Oosborn, Sarah Sugwihara, Françoise Dupuy et Bernard Delattre.

En 1980, elle tombe « amoureuse » de la danse que lui fait découvrir Francine Lancelot : la danse dite « baroque ». Elle est engagée immédiatement dans sa compagnie Ris et Danceries. Elle en reste une des principales interprètes jusqu’en 1988 – notamment, création d’ Atys ,  Bal à la Cour de Louis XIV ,  La Suitte d’un Goût Etranger   avec Dominique Bagouet et François Raffinot. Puis de 1989 à 1992 elle travaille avec François Raffinot comme interprète et assistante dans sa compagnie Barocco.

Parallèlement, elle enseigne la danse baroque au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, au Conservatoire Royal de La Haye, à l’Académie de Sablé, à l’Académie de Sablé, Rio, Loftadalen, à Cracovie…
De 1995 à 1997, elle dirige la troupe des danseurs du Théâtre Baroque de France.

Dès 1985, à la demande de metteurs en scène et chefs d’orchestre, elle commence à chorégraphier et fonde la Compagnie de Danse l’Eventail avec Bernard Delattre. Au sein de sa compagnie implantée à Sablé sur Sarthe en 2001, puis conventionnée en 2004, elle crée plus de 40 chorégraphies et travaille avec des artistes de grande renommée.

En 2000, elle est nommée CHEVALIER DES ARTS ET DES LETTRES par Catherine Tasca, ministre de la Culture.

Compagnie de Danse l’Éventail

La danse Baroque… un art

Dans la continuité du travail de Francine Lancelot, la spécificité de la Compagnie de Danse l’Éventail est la danse baroque.

À la manière des philosophes et des artistes comme les peintres ou les architectes, nous nous intéressons aux sources historiques de l’art de la danse.

S’il nous reste les concepts des « beaux-arts », des « belles lettres », le 17ème siècle avait aussi sa « belle danse ».C’est une source d’inspiration créatrice inépuisable pour la Compagnie de Danse l’Eventail depuis 30 ans.

Convaincue des possibles de cette mémoire culturelle dans ce qu’elle engendre de créativité et d’intérêt auprès du grand public, l’équipe de l’Éventail – 6 permanents et une vingtaine d’artistes et techniciens intermittents – étend son travail sur 4 axes qui fonctionnent en interaction : création, diffusion, actions culturelles, recherche/formation.

Tous nos programmes