Description du projet

Rossignols amoureux

« Rossignols amoureux, répondez à nos voix »

« La vraie musique est le langage du cœur »

Jean-Philippe Rameau, 1760

Légèreté, innocence, arrachement, fureur… Les pièces et cantates de caractère qui composent ce programme nous livrent des facettes du sentiment amoureux.

Quoi de plus charmant que le chant des oiseaux illustré par l’élégance de la flûte et les richesses de l’ornementation du clavecin pour évoquer l’amour à la française chez Couperin et Rameau ?

Mais l’Amour fait aussi souffrir Orphée, jeune époux brutalement séparé de sa bien-aimée qui parcourt les Enfers pour tenter de la ramener dans le monde des vivants.

La soprano Hélène Le Corre incarnera aussi la mélancolie et la fureur de Didon, reine de Carthage, abandonnée par le prince troyen Énée dans cette tragédie miniature d’une profondeur de sentiments intense.

Œuvres de

  • Couperin | E. Jacquet de la Guerre
  • Pignolet de Montéclair | J-P. Rameau
  • J-F. Rebel | F. Duval

Interprètes

  • Hélène Le Corre | Soprano
  • Patrick Cohën-Akenine | Violon
  • Jocelyn Daubigney | Traverso
  • François Poly | Violoncelle
  • Béatrice Martin | Clavecin

Programme

François Couperin (1668-1733)
  • Les Goûts-réunis ou Nouveaux Concerts (1724)
  • Neuvième Concert intitulé Ritratto dell’amore
  • Le Charme –  L’Enjouement, – La Douceur Le, Je-ne-scayquoy
Elisabeth Jacquet de la Guerre (1665-1729)
  • Cantates françoises (1715)
  • L’Isle de Délos (extraits)
François Couperin
  • Troisième Livre de Pièces de Clavecin (1722)
  • 14ème Ordre
  • Le Rossignol en amour, Double du Rossignol
Michel Pignolet de Montéclair (1667-1737)
  • Premier Livre de Cantates (ca. 1709)
  • La Mort de Didon

ENTRACTE

Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
  • Les Indes Galantes (1735)
  • Les Incas du Pérou
  • Prélude  – « Viens Hymen »
Jean-Féry Rebel (1666-1747)
  • Les Éléments (1737)
  • Ramage – Rossignolo
 Jean-Philippe Rameau
  • Hippolyte et Aricie (1733)
  • « Rossignols amoureux »
François Duval (1672-1728)
  • Premier Livre de Sonates pour le Violon et la Basse (1704)
  • Suite V : Rossignol
Jean-Philippe Rameau
  • Cantate (ca. 1721)
  • Orphée

À propos de l’interprète

Hélène Le Corre | Soprano

Hélène Le Corre commence ses études musicales à la Maîtrise de Radio France. Elle étudie au CNSM de Paris (1er Prix en juin 1997), et à la Musikhochschule de Vienne.

En 1996, elle fait ses débuts à Vienne au Festival « Mozart in Schönbrunn“ dans le rôle de Pamina (La Flûte Enchantée), rôle qu’elle reprendra notamment aux festivals d’Aix-en-Provence et d’ Edimbourg, à Lausanne, à l’opéra de Monte-Carlo et à l’Opéra National de Lyon, au Teatro Nacional Sao Carlos Lisboa, au Teatro Verdi Padova…

En troupe à l’Opéra National de Lyon et à l’Opéra de Bern, elle chante des rôles tels que La Princesse (L’Enfant et les Sortilèges), Nannetta (Falstaff), le rôle titre de La Petite Renarde Rusée de Janacek, Miss Wordsworth dans Albert Herring  et Titania dans Le Songe d’une Nuit d’Été (Britten), Xenia (Boris Godounov), Cendrillon (Massenet), Gilda (Rigoletto), Antonia des Contes d’Hoffmann, Adina (Elisir d’amore), Sophie (Der Rosenkavalier), , Sandrine dans La Finta Giardiniera, Constance et Blanche dans Dialogues des Carmélites de Poulenc…

En concert, on la retrouve notamment avec « Les Talens Lyriques » dans les Leçons de Ténèbres de F. Couperin (Festival de Pâques d’Aix en Provence), dans le Requiem de Mozart (direction, Emmanuel Krivine), le Stabat Mater de Pergolèse avec le North Nederland Orchestra.

On peut l’entendre chez Decca et Phillips dans des intégrales comme Mitridate de Mozart (Arbate) sous la direction de Christophe Rousset ou Jérusalem de Verdi (Isaure) sous la direction de Fabio Luisi.

Plus récemment, elle est le rôle-titre de l’opéra Il Trionfo di Clélia (Gluck) chez MDG records en première mondiale, qu’elle interprète également au Mégaron d’Athènes et au Linbury studio théâtre de Londres ainsi que Bellezza (il Trionfo del Tempo e del Disinganno de Haendel) au Berliner Staatsoper.

Tous nos programmes