Description du projet

Les Quatre Saisons

Paesaggi Corporei

(version contemporaine)

Qui ne connait pas Les Quatre Saisons, illustres concertos pour violon d’Antonio Vivaldi ? En 2017, Les Folies françoises ont confié au compositeur contemporain Antonio Juan Marcos, de les revisiter dans une création originale et inédite.

Ce jeune compositeur d’origine mexicaine est l’une des figures les plus brillantes de la composition internationale actuelle, récemment médaillé d’Or aux Global Music Awards aux Etats-Unis.

La singularité de cette relecture des Quatre Saisons tient à la révélation des courts sonnets qui accompagnent les concertos car ceux-ci ne sont habituellement pas entendus en concert. Elle offre une occasion unique de s’en délecter.

Par la rencontre de la musique baroque et l’écriture contemporaine, Paesaggi Corporei est une invitation poétique et quasi cinématographique à la contemplation de la nature et l’ouverture d’esprit. Son instrumentation tisse une ligne conductrice entre le son des instruments anciens et la recherche de timbres contemporains.

L’alchimie qui s’opère, entre l’opus et le corpus de l’œuvre de Juan Marcos et celle de Vivaldi, est un cadeau exceptionnel fait au public.

Musique

Antonio Vivaldi

Composition

Antonio Juan Marcos

Interprètes : 16 musiciens

  • Soprano  |  Maïlys de Villoutreys
  • Violon et Direction  |  Patrick Cohën-Akenine
  • Violon  | Aude Caulé – Lefévre
  • Violon  | Cécile Mille
  • Violon  | Sophie Iwamura
  • Violon  | Laurence Martinaud
  • Violon  | Romain Sénac
  • Violon  | Aude de Larouzière
  • Alto | Jean-Luc Thonnerieux
  • Alto | Elisabeth Sordia
  • Violoncelle |  François Poly
  • Violoncelle | Raphaël Moraly
  • Contrebasse |  Adrien Alix
  • Clavecin |  Béatrice Martin
  • Archiluth |  Florent Marie

Antonio Juan Marcos | Compositeur

La commande de Patrick Cohën-Akenine consiste à mettre en musique les quatre sonnets qu’Antonio Vivaldi (1678-1741) a utilisé comme base de description pour sa série de concertos pour violon intitulée « Les Quatre saisons » (1725). L’idée est de jouer ces nouvelles pièces en prélude à chacune des Quatre Saisons, ce qui créerait un programme de concert mêlant musique baroque et contemporaine, unifié thématiquement par les sonnets.

Le titre donné provisoirement à cette pièce est « Paesaggi Corporei » (Paysages corporels), et l’instrumentarium serait le même que celui utilisé par les Folies françoises pour jouer les « Quatre Saisons » : 3 premiers violons, 3 seconds violons, 2 altos, 1 violoncelle, 1 contrebasse, continuo (clavecin italien, et théorbe), auquel serait ajoutée une soprano, qui chantera (et parfois récitera) les poèmes. Tous les instruments sont des instruments d’époque.

Ce petit orchestre de cordes aura souvent pour fonction de donner l’impression d’un mouvement interne, relatif aux notions de feuillage et de nature. Les deux altos auront pour mission de créer cette impression de mouvement interne, dans le registre médian de l’orchestre. De plus, en m’inspirant des chefs-d’oeuvre de Vivaldi, je profiterai des possibilités offertes par le fait d’avoir plusieurs violons jouant des parties solistes.

L’utilisation du théorbe permettra de mettre en avant une section de cordes pincées, et sera complémentaire de la contrebasse, et de créer de nouvelles et excitantes possibilités d’associations de timbres. Ces associations seront également explorées en utilisant des sourdines de métal ou de bois sur les cordes, ainsi qu’une préparation du clavecin et d’autres instruments.

Au regard de la relation entre les sonnets et la musique, l’intention est ici de différencier chaque saison grâce à une utilisation différente du sonnet. Par exemple : sections mélodramatiques, sections où le texte est lu, ou sections avec une utilisation intime et lyrique du texte chanté. J’ai également l’intention d’utiliser le matériau phonétique et rythmique de certains mots présents dans le sonnet afin de créer une image sonore de la signification de ces mots, et ainsi m’approprier la technique du « word painting… »

À propos de l’interprète

Maïlys de Villoutreys | Soprano

Maïlys De Villoutreys a découvert la musique par la pratique du violon, avant de se tourner vers le chant au sein de la Maîtrise de Bretagne, qu’elle a rejoint en 1994. Très vite, la jeune chanteuse révèle détenir un véritable talent, et donne ses premiers concerts et enregistrements, notamment sous la direction de Spinosi et Gester.

En 2006, Maïlys De Villoutreys ressort du CNR de Rennes et suit les cours de Cristina Curti au sein du Conservatoire de Parma. L’année suivante, elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où elle étudie auprès d’Isabelle Guillaud.

Maïlys De Villoutreys débute sa carrière à l’Opéra de Rennes, en incarnant Sophie dans l’opéra « Let’s make an Opera« , joué en 1998. Elle incarnera par la suite des rôles plus classiques et ne cessera d’étonner le public et la critique par la justesse de sa voix et la richesse de ses interprétations.

Soprano de talent, Maïlys De Villoutreys n’a eu aucun mal à s’imposer sur la scène classique française. Elle a intégré de nombreux ensembles professionnels, à l’instar des Musiciens du Paradis, La Symphonie du Maris ou encore le Choeur de l’Opéra de Rennes.

Tous nos programmes