Description du projet

Concertos Brandebourgeois

1721

De toute la production de Bach, les Concertos « Brandebourgeois » comptent aujourd’hui au nombre des pages les plus connues. Encore faut-il préciser d’emblée que ce surnom de « Brandebourgeois » n’est en aucune façon de Bach, qui a tout simplement appelé ses œuvres, en français, Six Concerts avec plusieurs instruments. Mais puisqu’il les a dédiés « à son altesse royalle monseigneur Crétien Louis, marggraf de Brandebourg », on les a par commodité, au XIXe siècle, surnommés « Brandebourgeois » pour mieux les identifier. C’est tout…

D’une œuvre à l’autre diffèrent le dispositif instrumental et le nombre de mouvements, mais aussi et surtout le style et les structures formelles. Concerto grosso ou concerto de soliste, esthétique italienne ou française, chefs-d’œuvre de contrepoint ou feux d’artifice de virtuosité ?

Aucun des six Concerts ne peut se réclamer d’un modèle préexistant, et le musicien nous offre une éblouissante synthèse des faces de son génie et des goûts de l’Europe, jetant une grande arche depuis l’ancienne manière du concert à plusieurs chœurs jusqu’au futur concerto pour piano et orchestre.

S’il fallait cependant apparenter les Brandebourgeois à d’autres pages célèbres, c’est aux Concerts royaux de Couperin exactement contemporains (1722) que l’on penserait tout d’abord, eux aussi véritable musique de chambre vouée au plaisir d’une réunion intime. Mais il ne fait aucun doute que Bach nous offre ainsi un « Art du concerto » à nul autre pareil.

Gilles Cantagrel

Programme

  • Concerto III G major, BWV Nr.1048
  • Concerto IV G major, BWV Nr.1049
  • Concerto V D major, BWV Nr.1050
  • Concerto VI B flat major, BWV Nr.1051

Un spectacle particulièrement adapté aux grandes salles.

Interprètes :

  • 14 musiciens
  • Patrick Cohën-Akenine | Violon et Direction

Tous nos programmes